Aquarium06.fr - L'aquariophilie en danger
L'aquariophilie en danger
Date: 28 January 2013 à 13:52:26 CET
Sujet: DIVERS


Alarmistes ou réalistes ?
Le Conseil d'administration d'European Aquarium and Terrarium Association (EATA) s'est réuni, aux Pays-Bas, en octobre. Jean Jacques Eckert, Trésorier de cette association européenne et membre du CA de la FFA y représentait notre Fédération.
C'est avec beaucoup d'inquiétudes que les participants ont évoqué les menaces qui pèsent actuellement sur l'aquariophilie. Le plus grand danger émane des associations extrémistes de la protection animale qui préconisent, entre autres, rien de moins que l'interdiction de la maintenance d'animaux de compagnie.
Et ces organisations extrémistes disposent de moyens financiers et d'une audience qui ne peuvent que nous faire rêver.
Bien entendu, ils n'ont que très peu de chance de voir leur demande aboutir. Mais chacun sait qu'il faut demander beaucoup plus que ce que l'on désire obtenir.
Et on se rappellera de certaines propositions faites lors des rencontres « animal et société », au ministère de l'agriculture, telles la limitation à deux du nombre d'animaux de compagnie dans un seul et même foyer ou l'interdiction de la vente d'animaux par les particuliers !
EATA, qui est, rappelons-le, l'émanation des Fédérations aquariophiles européennes, a donc décidé de réagir vigoureusement et de pallier le manque de moyens financiers en recherchant une alliance avec des organisations qui œuvrent plus largement, au niveau de tous les animaux de compagnie. C'est d'ailleurs ce que fait notre Fédération, au niveau national, avec la Fédération d'éleveurs de loisir « ProNaturA France ».
Lors de la réunion EATA de novembre, Monsieur Hans Brink, président de l'EU-ARK était donc invité afin de poser les jalons d'un partenariat. Cette association, d'origine belge, a été créée par des amateurs, commerçants, fabricants ... qui souhaitent préserver la maintenance des animaux de compagnie. Elle est d'ores et déjà en mesure d'effectuer un certain lobbying au niveau des instances européennes de Bruxelles.
De façon à accentuer la pression des aquariophiles et autres éleveurs animaliers sur les élus de la communauté, le siège social d'EATA va être transféré à Bruxelles sous forme d'une Association internationale à but non lucratif et des groupes de travail vont être constitués.
Tout à fait conscient des problèmes qui surviendront inévitablement dans les années à venir, le monde aquariophile bouge donc énormément.
La prise de conscience est réelle : afin de ne pas subir une réglementation très restrictive, il nous faut anticiper et proposer, au niveau européen, des solutions éthiques qui respecteront à la fois le loisir aquariophile et les animaux maintenus.
Malheureusement, beaucoup de responsables d'associations aquariophiles françaises se voilent encore la face et refusent de voir la réalité.
Dans les pays dont les fédérations sont membres d'EATA, l'immense majorité des associations organisées sont fédérées (15 000 aquariophiles par exemple au sein des Associations allemandes). En France, nous estimons que moins d'un tiers des associations l'est !
C'est vraiment peu et très dommage car l'efficacité du lobbying qu'exercera EATA au niveau des élus européens sera fonction du nombre d'aquariophiles représentés par les Fédérations.
Les associations, au niveau local voire régional ou dans leur spécificité, font un travail considérable, indispensable à l'aquariophilie. Mais pensent-elles un instant pouvoir influencer les décisions du législateur français et, surtout, européen ?

Lire la suite:
http://www.fedeaqua.org/index.php?option=com_content&view=article&id=477:laquariophilie-en-danger&catid=31:actus&Itemid=50


Cet article provient de Aquarium06.fr
http://www.aquarium06.fr

L'URL de cet article est:
http://www.aquarium06.fr/index.php?op=NEArticle&sid=174